Arnaud

Un jour, j’ai dû venir au centre en voiture pour faire une course mais après avoir fait le tour de la ville deux fois pour trouver une place, j’ai réalisé qu’en vélo, j’aurais déjà eu le temps de faire mes courses et de repartir.

Beaucoup de choses ont changé depuis que j’ai pris conscience que se déplacer en vélo était bien plus pratique qu’en voiture.

Depuis que je suis cycliste, j’ai changé ma manière de consommer sans m’en rendre compte. Je ne vais quasiment plus au supermarché, j’achète le plus local possible en achetant dans les boutiques du centre… Ça m’a fait changer d’état d’esprit.
Une amie cycliste m’avait dit « On ne fait pas du vélo parce qu’on est écolo, on devient écolo parce qu’on fait du vélo », j’en suis complètement convaincu.

Je trouve que les voitures devraient s’arrêter à l’entrée de la ville. À Morges, se déplacer en voiture n’est pas pratique et l’avantage est que le centre est suffisamment petit pour tout faire à pieds ou en vélo.

Certain·e·s pensent que la voiture est nécessaire pour faire vivre les commerces du centre-ville, alors que beaucoup d’études prouvent le contraire.
Pour s’en rendre compte, il suffit de comparer combien de commerces on connait dans la Grand-Rue et dans la rue Louis de Savoie. Dans la première, on y flâne, on y passe souvent à pieds ou en vélo, on entre facilement dans les commerces, alors que dans la deuxième, on ne s’y rend quasiment que quand on a besoin de quelque chose de précis.

Je pense que les deux plus gros freins pour populariser encore les déplacements en vélo sont le manque de réelles infrastructures, surtout entre les localités, et la topographie de la région. Mais les efforts des communes et du canton, appuyés par des associations comme Pro Vélo, ainsi que les vélos électriques de plus en plus abordables comblent petit-à-petit ces difficultés.

Un super souvenir de vacances que j’ai est d’être parti avec mon fils et le matériel de camping en vélo cargo pendant une semaine. On a fait le trajet Morges – Aigle en s’arrêtant dans des campings sur la route. C’était une expérience inoubliable… et très économique !

Arnaud, co-fondateur du podcast Pause Vélo et membre du comité de Pro Vélo Région Morges

Précédent:

«

Suivant:

»

Autres histoires de Vaudois·es

Dans quelle localité souhaitez-vous vous rendre ?

Quel thème souhaitez-vous explorer ?

Card image Portrait

Lilou

« J’aimerais bien que tout le monde soit content, que les gens se parlent mieux, se pardonnent et s’aident. »

Morges

Card image Portrait

Maud

« Quand tu penses à l’immensité du monde, nos petits problèmes du quotidien peuvent paraître assez insignifiants. »

Morges

Card image Article

Jean-Marc

« Le boulot ne me fait pas peur, mon moteur c’est l’adrénaline d’être toujours en mouvement et de tester de nouvelles choses. »

Cossonay

Card image Portrait

Caroline

« Je préfère concrétiser, sécuriser des petites choses sur un modèle d’amélioration continue plutôt que de tout révolutionner du jour au lendemain. »

Morges

Card image Portrait

Manu

« Personnellement, je serais pour qu’on mange de la viande et du poisson une fois par semaine, mais qu’il vienne de chez nous et qu’il soit issu de la pêche responsable comme la pratiquent les pêcheurs suisses. C’est sûr que ça a un prix, mais c’est la valeur réelle de ces produits. »

Tolochenaz

Card image Portrait

Alexandre

« Le temps, c’est ce que l’on a de plus précieux car on ne peut pas l’acheter ni le rattraper. »

Morges

Card image Portrait confiné

Caroline

« Ma passion, c’est de rassembler des informations et de connecter les gens entre eux. »

Lausanne

Card image Portrait

Nano

« Passé un certain âge, tu commences à avoir envie de vivre un peu différemment. »

Morges

Card image Portrait

Emilie et Jonas

« J’ai l’impression de ne pas vraiment travailler alors qu’on passe tout de même dix heures par jour six jours sur sept, et ça c’est plutôt bon signe ! »

Morges

En partenariat avec :

Des nouveaux portraits inspirants, directement dans votre boîte mail !

1-2x/mois, commencez votre journée de manière inspirante en recevant directement les nouveaux portraits publiés et soyez dans les premiers·ères à partir à la rencontre des Vaudoises et Vaudois !

Nous ne transmettrons en aucun cas votre e-mail à des tiers. Vous pouvez vous dés-inscrire en tout temps en cliquant sur les liens à la fin de chaque e-mail que nous vous envoyons.