Laetitia

J’ai toujours beaucoup voyagé et depuis le début je me suis amusée à tenir une liste des trajets les plus épiques.
L’un de mes souvenirs les plus fous est un trajet en bus en Inde. On devait rejoindre une ville de montagne dans le sud et pour économiser un peu, on a décidé de prendre un bus local au lieu du confort des lignes touristiques.
Après plusieurs heures d’attente, pendant lesquelles plein de gens ont essayé de nous y emmener pour se faire de l’argent, le bus est arrivé et on a vite vu que le confort serait très basique.
La route était très sinueuse, on a eu peur tout le trajet. Mais le pire était d’essayer de ne pas être malade à cause des virages.

À un moment, je me suis retournée et j’ai vu que le contrôleur gérait un tournus pour que les gens puissent vomir à la fenêtre ! J’ai préféré ne rien dire à mes amies et je crois que je peux affirmer que j’étais la moins malade des trois.
Arrivées sur place, on a cherché un plan pour dormir et on s’est retrouvées chez le cousin du chauffeur de bus, que l’on a dû payer super cher.

Il n’y a bien-sûr pas forcément besoin d’aller si loin pour trouver des conditions épiques en voyage; par exemple, la France occupe plusieurs places dans mon top 10 !

Quand on est dans l’ambiance du voyage, je ne sais pas si on est conscient de tout ce que l’on fait. Avec le recul, ça parait un peu fou, trois étudiantes seules dans une aventure pareille, je ne sais pas si on le referait !

Précédent:

«

Suivant:

»

Autres histoires de Vaudois·es

Dans quelle localité souhaitez-vous vous rendre ?

Quel thème souhaitez-vous explorer ?

Card image Portrait

Emilie et Jonas

« J’ai l’impression de ne pas vraiment travailler alors qu’on passe tout de même dix heures par jour six jours sur sept, et ça c’est plutôt bon signe ! »

Morges

Card image Portrait

Antoine

« Le plus important dans la vie ? Les autres ! Les amis, la famille, ceux de qui on s’entoure. »

Morges

Card image Portrait

Baka

« Quand à cause de la guerre tu es en danger de mort en permanence, que tu dois fuir ton propre pays pour te réfugier ailleurs, c’est vraiment difficile à vivre. Je ne le souhaite à personne. »

Morges

Card image Portrait

Dora, Morges

« Si tout le monde prenait la peine et le temps de voir la même chose, il n’y aurait plus de guerre sur la Terre… »

Morges

Card image Portrait confiné

Romain

« Dans mon entourage, il y a des gens considérés comme à risque et ça m'effraie un peu de voir que beaucoup de gens sont dans une sorte de déni et ne réalisent pas le risque qu'ils font courir aux autres. »

Morges

Card image Portrait

Noëlle et Chloé

« Habiter en pleine ville et devoir se promener sur des trottoirs, ce n’est pas pour nous ! »

Tolochenaz

Card image Portrait

Sophie

« Avec le yoga, j’essaie d’amener les gens à ressentir plus de gratitude, à être contents de ce qu’ils ont déjà, reconnaissants de tout ce qui est déjà là plutôt que de toujours chercher plus.  »

Morges

Card image Portrait

Thomas

« J’ai changé d’employeur et je me suis rendu compte que d’avoir du temps libre et une qualité de vie n’avait pas de prix ! »

Morges

Card image Portrait

Amélie

« Quand on parle de réussite, on pense souvent à l’aspect professionnel et au regard des autres, alors qu’au final les critères de notre réussite doivent être fixés par nous-même et personne d’autre. »

La Sarraz

En partenariat avec :

Des nouveaux portraits inspirants, directement dans votre boîte mail !

1-2x/mois, commencez votre journée de manière inspirante en recevant directement les nouveaux portraits publiés et soyez dans les premiers·ères à partir à la rencontre des Vaudoises et Vaudois !

Nous ne transmettrons en aucun cas votre e-mail à des tiers. Vous pouvez vous dés-inscrire en tout temps en cliquant sur les liens à la fin de chaque e-mail que nous vous envoyons.